frendeites
Communautés

Rencontre avec : Daniel Libeskind

L'histoire de cette interview commence avec un rendez-vous manqué, à New York, entre l'architecte américano-polonais et la rédaction de Muuuz. Heureusement, la technologie a permis de déjouer le destin et d'effectuer une entrevue 2.0. Rencontre avec un architecte dont on retient principalement les projets à dimension mémorielle – tels que le musée juif de Berlin (Allemagne) ou le master plan de Ground Zero à New York (USA) –, qui contrastent avec une personnalité débordant d'optimisme, de poésie et d'émotion.

Muuuz : Selon vous quel est le rôle principal d'un architecte ?
Daniel Libeskind : Pour moi, il doit construire un monde poétique et pratique, être à la fois passionné et réfléchi, et posséder la capacité de créer quelque chose que j'appellerais « un art physique pour le public ».

Quel est le point de départ de tous les projets conçus par le Studio Libeskind ?
Une inspiration.

Parlez-nous de vos dernières réalisations ?
Fin mars, j'ai livré trois bâtiments dont le Ogden Centre for Fundamental Physics pour l'Université de Durham, au Royaume-Uni, qui forme les meilleurs astrophysiciens du monde ; un grand complexe universitaire à Lüneburg, près de Hambourg qui a l'allure d'une grande agora et d'un lieu de recherche mais qui permet aussi aux étudiants de rencontrer les chercheurs. En septembre nous livrerons en Chine, le Zhang ZhiDong museum, dont le nom rend hommage à un homme politique, que l'on peut considérer comme le fondateur de l'industrialisation en Chine dans les années 1910. Il y a également le musée du Kurdistan et le Canadian Holocaust memorial à Ottawa. Je suis chanceux d'avoir autant de projets !

À ce sujet, vous avez réalisé beaucoup de mémoriaux. Pouvez-vous nous expliquer cette spécificité de votre travail ?
Je n'ai pas fait que ça mais c'est important de ne pas oublier le totalitarisme, construire pour se souvenir. Les mémoriaux ne sont pas conçus pour eux-mêmes, mais avant tout pour se rappeler des gens, pour apprendre de ses erreurs. Il s'agit surtout d'éducation pour les générations futures.

6126nomini

Quel projet rêveriez-vous de dessiner ?
Je ne suis pas du genre à rêver, ce n'est pas moi. Quand on me passe commande d'un projet, je le fais ; quand je participe à un concours, je le fais. Mais je n'ai jamais rêvé de projets irréalisables : je réponds à un client, un lieu, une situation politique, un programme.

Ainsi, y a-t-il un concours que vous êtes vraiment déçu d'avoir perdu ?
Je n'ai jamais de regret. Si un projet est bon, il n'est jamais perdu, même si on n'en remporte pas le concours pour lequel on l'a imaginé.

Vous parlez souvent de l'importance de l'émotion, de la perception et de l'amour en architecture. Quelle a été votre plus grande émotion d'architecture ?
Il y en a beaucoup. Par exemple, quand j'ai vu la Mandelson aspen tower, ça a changé ma vie !

Avez-vous une Madeleine de Proust architecturale ?
Je vis à New York. Dès que j'utilise le métro, cela me rappelle mes visites des mines de sel de Wieliczka en Pologne, avec ses lacs noirs et ses églises souterraines datant du XVII et XVIIIe siècle. Le métro est la Madeleine qui me ramène en enfance.

Dans vos interviews, vous évoquez la littérature, la musique et la poésie. Si vous étiez un livre, lequel seriez-vous ? Une chanson ? Un poème ?
Si j'étais un livre, je serais La rue des crocodiles de Bruno Schulz. C'est un ouvrage fantastique sur l'imaginaire. Une chanson : je serais probablement The time of freedom, de Bob Dylan. Et un poème : un tout petit poème de trois lignes d'Emily Dickinson, qui dit simplement « what inspires me / The prayers of the distance longs / The pilot of the see / The tabernacle of the mind ».

Vous voyagez beaucoup, mais où vous sentez-vous vraiment à la maison ?
Je me sens partout chez moi, dès qu'il y a des gens intéressants, de l'amour, de la solidarité. Et cela, je l'ai expérimenté dans le monde entier.

« For me, home is not about a place. » Daniel Linbeskind, architecte

Pour en savoir plus, visitez le site du Studio Libeskind

Photographies/Illustrations :
1) Daniel Libeskind © StefanRuiz
2) Master plan, Ground Zero, New York © Joe Woolhead
3-4) Musée juif de Berlin, © Guenter Scheinder et © Libeskind
5) Ground Zero, New-York, USA
6-7) The Ogden Centre, Durham University © Hufton+Crow
8) Complexe universitaire à Lüneburg, Allemagne
9-10) Musée du Kurdistan

Publier votre commentaire

0
  • Aucun commentaire sur cet article.

ADC Awards

ADC-Awards-2017 logo-250-01
Les réalisations architecturales les plus remarquables élues par la communauté professionnelle

>> En savoir plus

 

MIAW

logo miaw blanc ok

Un Prix international décerné aux meilleurs produits par les architectes et les professionnels de l'agencement

>> En savoir plus